Comment programmer la climatisation d’un logement

La climatisation est un équipement qui permet de régler la température d’un local donné. Elle est souvent associée aux maisons, mais peut aussi être utilisée dans les entreprises et les bureaux. Comment programmer la climatisation ? C’est ce que nous allons voir dans cet article.

Qu’est-ce que la climatisation?

Dans les climatisations professionnelles, on trouve des systèmes qui contrôlent le niveau de chaleur et la température ambiante en fonction de la demande. Ces systèmes prennent en charge une grande variété de fonctions telles que la climatisation du bureau, l’éclairage ou encore la ventilation. Pour programmer votre climatisation, il est important de connaître quelques principes fondamentaux.

Lire également : Climatisation : ne sous-estimez pas vos besoins en aération

Le principe actif est celui qui décide du type et du nombre d’air conditionnés à brancher sur votre logement. Pour choisir le bon principe actif, il est primordial de connaître les caractéristiques du lieu (températures ambiantes réelles ou prévues) et les besoins énergétiques actuels et prévus de votre domicile. Les principaux types de principe actifs utilisés dans les climatisations professionnelles sont : programmateurs à thermostats individuels (PTI), programmateurs à pouls (PPI) et programmateurs automatiques (PAM).

Le principe moteur contrôle le flux d’air conditionné en fonction de la demande. Il est composé de différents composants (vieux ballons, réseau d’alimentation, cartouche d’air…), et le fonctionnement du principe moteur dépend du type de climatisation. Les principaux types de principe moteur utilisés dans les climatisations professionnelles sont : régulateurs à thermostats automatiques (RTA), pompes à chaleur et circulations air-eau.

A voir aussi : Hiver, fraîcheur et chauffage domestique

Le système de climatisation peut être piloté manuellement ou automatiquement. Dans le cas d’un système piloté manuellement, il est nécessaire d’intervenir pour changer les vitesses des ventilateurs afin de réduire la température ambiante. Dans le cas d’un système automatique, les ventilateurs continuent à tourner en fonction des besoins énergétiques du lieu et de la demande en climatisation.

Comment choisir une climatisation?

Comment choisir une climatisation?
Les différents types de climatisation
Le choix d’une Climatisation réversible
Les différents modèles de Climatisations
La climatisation au fuel électrique ou à l’aide d’un thermostat

Installation de la climatisation

Comment programmer la climatisation d’un logement?

Les programmes de climatisation sont facilement accessible sur internet et il est possible de les installer soi-même. Utilisez une application gratuite comme Cooler Master ou Energy Star pour trouver les meilleures prestations en matière de chauffage et de climatisation. Installez ensuite votre programme favori et profitez du confort estival.

Mesure de la qualité de l’air dans un logement

L’objectif de la programmation de climatisation est d’optimiser les habitudes de vie des occupants en regroupant au mieux leurs besoins à l’heure du flux thermique et en maintenant une température confortable sans devoir utiliser beaucoup d’énergie. Pour cela, il est important de comprendre la qualité de l’air ambiant, car elle joue un rôle primordial dans l’efficacité de la climatisation.

La qualité de l’air ambiant dépend essentiellement des facteurs suivants :

Le niveau d’humidité relative : Plus le niveau d’humidité est élevé, plus les condensats se forment et plus le risque existe que les phénomènes perturbateurs soient visibles à l’œil nu ou quelques minutes après une fumée noire. Ces phénomènes peuvent être responsables notamment du brouillard sur Paris en été, du gel durant les mois hivernaux et du sifflement à proximité du volcan Krakatoa en Océanie. Les systèmes de ventilation naturels comme le vent et l’aération peuvent également agir sur la qualité de l’air ambiant.

Les polluants : Les polluants atmosphériques, y compris les substances toxiques, ont un impact significatif sur la qualité de l’air. Ils peuvent entraîner une augmentation du stress oxydatif et favoriser les maladies respiratoires. Parmi les principaux polluants atmosphériques, on trouve les particules fines (PM10 et PM2,5), les déchets solides (métaux lourds, plastique) et les hydrocarbures organiques volatils (HVOC).

Les transports : Les habitants des grandes villes sont soumis à un flux continu de véhicules et d’autres engins qui produisent des désagréments pour la qualité de l’air. Ces désagréments notamment le trafic en gare ou sur les axes routiers et le bruit nocturne issus de l’activité économique.